Vous êtes ici

Restauration de berges & ingénierie écologique

Journée technique Geni'Alp - Chantier pilote sur la petite Gryonne à Villars sur Ollon (Vd)
Le 30 juin à Belley (01) et le 1er juillet 2016 à Chambéry (73)

À l’interface entre écosystèmes aquatiques et terrestres, les berges de cours d’eau et de lacs fournissent un grand nombre de fonctions et de services écologiques d’importance. La restauration des milieux aquatiques et la préservation d’espaces de bon fonctionnement est fondamentale pour le maintien d’une diversité d’habitats et le bon fonctionnement de l’hydrosystème fluvial dans son ensemble. Toutefois, compte tenu des enjeux socio-économiques en présence, il s’avère parfois indispensable de protéger certains secteurs contre l’érosion.

Alors même qu’elles participent à l’appauvrissement des milieux riverains, les techniques de génie civil sont encore trop souvent privilégiées au détriment des solutions d’ingénierie écologique, plus intégrées et qui constituent un outil de restauration de milieux et de recréation de corridors entre réservoirs biologiques. Elles présentent souvent une efficacité égale, voire supérieure, au génie civil pour la protection des berges, tout en favorisant leur biodiversité.

La réussite d’un aménagement en génie végétal est conditionnée à de nombreux facteurs, tels que la bonne appréciation des conditions stationnelles, le choix de techniques, d’espèces ou de matériaux adaptés, le dimensionnement de l’ouvrage, la qualité de sa réalisation, ... Cela nécessite d’importantes compétences et une expertise poussée.

Objectifs

La professionnalisation des acteurs intervenant dans le domaine, du maître d’ouvrage à l’entreprise de Bâtiments et Travaux Publics (BTP), en passant par le maître d’oeuvre, devrait permettre de favoriser la réussite de ce type d’ouvrages et de démocratiser l’usage des techniques d’ingénierie écologique.

Le premier jour en salle et le second sur le terrain ont eu pour objectif de fournir aux gestionnaires de milieux aquatiques et aux opérateurs techniques des éléments de connaissance poussés en termes :

  • de diagnostic, de hiérarchisation des enjeux à protéger, de méthodologie de définition d’une stratégie adaptée face à l’érosion et à la mauvaise qualité des berges,
  • de mise en oeuvre des techniques de génie écologique pour la restauration des berges de cours d’eau et de plans d’eau,
  • de qualité et de fonctionnalité des milieux restaurés, notamment vis-à-vis de la restauration des fonctions écologiques et des habitats en faveur de la biodiversité.

 

Porte documents public

Mots clés